Toute l'actualité du Camping Car. Profilé, intégral, fourgon, capucine ou encore poids lourd, les camping-caristes n'auront bientot plus de secret avec Le Mag' d'Esprit Camping Car

Salon des VDL du Bourget : entretien avec François Feuillet

A quelques jours de l’ouverture du Salon des Véhicules de Loisirs du Bourget, Esprit Camping-Car fait le point avec François Feuillet – président d’UNI VDL – sur la situation actuelle du marché, l’importance du Salon du Bourget et les évolutions du futur permis C1. Extraits.

Esprit Camping-Car : Monsieur Feuillet, quelles sont les perspectives du prochain Salon des Véhicules de Loisirs ?

François Feuillet : Le 47ème Salon des Véhicules de Loisirs sera un Salon intéressant car l’intérêt pour le camping-car en France reste toujours très élevé. Même si on note une petite baisse du nombre d’immatriculations sur le marché du neuf, le marché de l’occasion est en forte croissance. Ce qui nous prouve la pertinence de ce Salon qui permet de présenter l’ensemble de la production européenne au consommateur. C’est une occasion unique de voir toutes les nouveautés présentées par les différents constructeurs.

Esprit Camping-Car : Le Salon est un test important pour les constructeurs. En cette année difficile sur le marché du neuf, que peuvent attendre les constructeurs d’un tel Salon ?

François Feuillet : Le Salon représente 10% des ventes annuelles pour les constructeurs. C’est donc un moment très important pour eux, ainsi que pour les distributeurs. Pour eux, c’est une occasion tout de même assez peu coûteuse de réaliser des ventes importantes.

Esprit Camping-Car : Peut-on s’attendre à des surprises ? Des nouveautés pour les visiteurs ?

François Feuillet : Nous allons essayer de rendre le Salon plus « agressif » pour les nouveaux consommateurs. Il y aura une animation plus séduisante et plus importante sur le parking des camping-cariste. En deux mots, avant, les camping-caristes stationnaient sur un terrain « moyen » en termes d’intérêt. Il s’ennuyait un peu. Cette année, nous allons faire en sorte qu’il y ait une animation par soirée. Ce qui permettra aux camping-caristes d’avoir la chance de s’amuser aussi le soir après leur belle journée. On va donc faire un gros effort sur ce point.

Esprit Camping-Car : Est-ce qu’on peut dire que le Salon des Véhicules de Loisirs est le numéro 1 en Europe ?

François Feuillet : Ce n’est pas simple de répondre à cette question. Le Salon de Düsseldorf présente plusieurs avantages par rapport à celui du Bourget. Par exemple, c’est un Salon qui s’adresse à plusieurs pays (l’Allemagne, la Hollande, la Belgique) alors que le Bourget s’adresse plus aux Français. Deuxièmement, au sujet de la présentation des accessoires, Düsseldorf présente un certain avantage. Mais globalement, en termes de ventes, on peut penser que le Bourget est « supérieur » à Düsseldorf dans le sens que nous avons plus de ventes au Bourget. Donc, en ce qui concerne le volume de chiffre d’affaires, je pense que le Salon des Véhicules de Loisirs reste le numéro 1 en Europe.

Esprit Camping-Car : Le marché français avait bien résisté au début de la crise il y a deux ans, qu’en est-il aujourd’hui ?

François Feuillet : Les fondamentaux du camping-car sont toujours présents. C’est quand même un produit fantastique qui donne la possibilité aux gens de faire des activités qu’ils ne pourraient pas forcément faire sans camping-car. L’attrait existe toujours. Ce n’est pas remis en cause par la crise. Toutefois, aujourd’hui, les gens sont plus attentistes. Il y a un décalage entre leur envie et leur possibilité. Ils rêvent d’avoir un camping-car mais attendent en raison de la crise. Cela nous frappe, c’est évident. Il existe également un phénomène économique. Nous rencontrons de plus en plus de gens qui affirment : « pourquoi acheter un véhicule qui ne représente finalement pas beaucoup d’avantages que le produit d’occasion alors que le camping-car d’occasion présente pas mal d’avantages ? » Aujourd’hui, le grand concurrent des constructeurs, ce n’est pas un autre constructeur, mais plutôt le véhicule d’occasion. Car l’occasion n’est pas forcément un véhicule si différent que ça d’un produit neuf. Chez Trigano, nous avons fait de gros efforts pour aller dans ce sens, pour produire un véhicule neuf qui soit différent d’un véhicule d’occasion, mais qui reste compétitif en termes de prix.

Esprit Camping-Car : Où en sont les actions menées par UNIVDL auprès des communes récalcitrantes au stationnement des camping-cars ?

François Feuillet : Il y a des avancées colossales… mais qui, malheureusement, ne font que compenser des reculs colossaux également. C’est une lutte de tous les jours. Il ne faut surtout pas baisser la garde. Nous avons un gros devoir d’explication. Nous faisons notre travail, mais rien n’est simple.

Esprit Camping-Car : Comment éduquer ces communes récalcitrantes aux camping-cars en pleine saison ?

François Feuillet : Il y a un constat : tout le monde ou presque est d’accord pour accueillir les camping-caristes hors-saison. Mais, en pleine saison, c’est plus délicat. Les communes du littoral, notamment, reçoivent énormément de touristes. Elles n’ont pas forcément compris qu’accueillir en plus des camping-cars serait une bonne chose pour elles. C’est toujours compliqué de leur expliquer que 1000 camping-caristes dépenseront sans doute plus dans leur commune qu’une grosse partie de 10.000 touristes. Nous nous investissons énormément sur ce thème avec une personne de terrain qui travaille 24h/24 sur ce dossier, Mr. Curaudeau. Nous constatons que les communes hors littoral sont très ouvertes et assez simples à convaincre. Elles vont très vite favoriser le stationnement dans leurs communes car le commerce local en bénéficie, les résultats le prouvent. C’est plus délicat pour les communes du littoral, car elles connaissent un turnover municipal plus fréquent. On va convaincre une équipe municipale qui va changer très rapidement. Ce n’est pas simple. Il faut aussi éduquer le camping-cariste lui-même, lui faire comprendre qu’il ne peut pas forcément aller se promener sur la Promenade des Anglais mais que, s’il roule 50 mètres plus loin, il trouvera sans doute une place pour se stationner.

Esprit Camping-Car : Autrefois considéré comme tendance, le camping-car est aujourd’hui bien implanté dans le paysage. Est-ce une victoire d’avoir résisté au phénomène de mode pour devenir un vrai mode de vie plébiscité par de plus en  plus d’usagers ?

François Feuillet : Grâce à tout le travail effectué depuis de nombreuses années, les gens considèrent aujourd’hui le camping-car comme l’une des composantes de l’offre touristique. C’est globalement intégré. C’est positif pour nous. Actuellement, le Ministère du tourisme réfléchit à comment intégrer le camping-car dans ses statistiques en nombre nuitées, de lits. Le nombre ne peut que progresser en raison de la démographie française et européenne. Pour moi, l’intérêt du camping-car ne progresse pas mais ne diminue pas du tout aujourd’hui. Le camping-car est une vraie alternative mais la base est plus nombreuse aujourd’hui, ce qui fait qu’il y a plus de camping-cars dans le paysage. Il est plus visible. C’est en même temps un problème, car nous sommes plus repérables et donc plus stigmatisables. Lorsque nous sommes dans une période de surpopulation, comme l’été dans les communes du littoral, le premier coupable sera le camping-car car il se repère beaucoup plus vite qu’une voiture. Il faut éviter le comportement moutonnier des camping-caristes. Mais globalement, je trouve que la situation ne se dégrade pas.

Esprit Camping-Car : L’une de vos actions ces dernières années fut celle liée aux évolutions du permis de conduire. La prochaine sera celle de l’arrivée du permis C1. Pouvez-vous en dire un peu plus à nos lecteurs ?

François Feuillet : Avec le permis C1, nous sommes dans une dimension européenne. La directive qui va être mise en place en janvier 2013 par le gouvernement français est un sujet complexe car c’est une mesure européenne qui tend à normaliser l’ensemble des permis de conduire sur l’espace européen. Nous nous retrouvons confrontés à un vrai problème dont le camping-car se retrouve l’une des victimes de cette mesure de simplification européenne. Pourquoi ? Car il existe une progression forte des véhicules de plus de 3.5 tonnes et de moins de 7.5 tonnes, notamment dans le domaine professionnel, celui des livraisons de produits achetés via Internet. Cette population présente une accidentologie non négligeable pour diverses raisons. L’Europe veut faire des permis adaptés à des populations importantes comme cette population de livraison à domicile. Le permis C1 est un permis lourd qui présente trois contraintes : 1. L’éducation. 2. Un examen. 3. Une visite médicale régulière de plus en plus fréquente en fonction de l’augmentation de l’âge du conducteur.

Esprit Camping-Car : Ce permis ne serait pas une bonne chose ?

François Feuillet : Cette directive a été réfléchie. C’est un avantage par rapport à la situation précédente qui ne proposait qu’un permis B ou C. Nous avons obtenu une première grande victoire en ayant l’autorisation que ceux qui ont obtenu leur permis B avant 1975 puissent conduire un camping-car quel que soit son tonnage et sans aucune visite médicale et aucune éducation. C’était une victoire colossale. Aujourd’hui, pour les gens qui sont plus jeunes, pour les générations futures de camping-caristes, on se trouvait avec un permis C1 qui demandait à la fois une éducation pour les véhicules de plus de 3.5 tonnes, de passer le permis de conduire mais aussi un examen médical. Mais nous devrions obtenir des victoires sur ce thème.

Esprit Camping-Car : Lesquelles ?

François Feuillet : Nous pensons pouvoir obtenir la mise en place d’un permis C1 allégé qui sera valable pour un certain nombre de véhicules dont le camping-car (ce seront des conducteurs dont l’activité principale n’est pas la conduite). En gros, les personnes dont la conduite est une activité accessoire ou de loisir (comme le camping-car donc) vont obtenir un permis C1 allégé.

Esprit Camping-Car : Qu’est-ce que cela impliquera donc ?

François Feuillet : Le permis C1 impliquera une éducation – bien évidemment – limitée  et un examen qui ne portera pas sur la connaissance de la réglementation sociale des transports ainsi que sur d’autres aspects rébarbatifs de réglementations commerciales. Le permis C1 comportera aussi une éducation et un examen de conduite de véhicule type fourgon ou véhicule utilitaire léger en circulation. Il comportera également une visite médicale périodique , mais une visite médicale effectuée par un médecin de ville agréé par la préfecture. Alors que le permis poids lourds pouvait impliquer une visite médicale à la préfecture. C’est un gros changement car en passant par un médecin de ville, qui n’a aucune obligation de communication à l’administration de cet échec, il n’y aura aucun risque de perte du permis B en cas d’incapacité à valider médicalement le permis C1 allégé. Alors qu’en préfecture, le risque était réel. Le permis C1 allégé correspondra à un code indiqué sur le permis qui permettra de conduire dans l’ensemble des pays de la communauté européenne. J’espère que tout sera finalisé pour le mois de janvier.

Retrouvez l’intégralité de l’entretien dans notre numéro Spécial Salon, d’ores et déjà dans les kiosques.

Esprit Camping Car

Esprit Camping Car est un magazine existant depuis de nombreuses années et reconnu comme une des meilleurs publications sur l'actualité du camping car. Des nouveautés des constructeurs, en passant par les concessions et ou le tourisme en général (les aires, les circuits, les plus belles destinations), Esprit Camping Car vous gâtera de ses nombreux articles riches en couleurs et en information.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. NADAUD dit :

    Bonjour je reçois des bons pour une entrée au salon mais je n’ai plus de camping car .J’habite en Haute corse loin pour venir à paris . Je voudrais plu recevoir les bons des entrées .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.