Toute l'actualité du Camping Car. Profilé, intégral, fourgon, capucine ou encore poids lourd, les camping-caristes n'auront bientot plus de secret avec Le Mag' d'Esprit Camping Car

3 questions à Luigi Bianchi, président de la FFACCC

Le président de la Fédération française des associations et clubs de camping-cars (FFACCC)nous a livrés, dans notre dernier numéro (janvier/février 2013) son sentiment sur le nouveau permis C1.

Esprit Camping-Car : Tout d’abord, pouvez-vous nous dire quels ont été les actions de la FFACCC auprès des instances dirigeantes françaises et européennes pour influer sur la nouvelle directive simplifiant l’obtention du permis C1 ?

L.B. : Depuis 2004, la FFACCC s’est investie pleinement sur la question de la charge utile des camping-cars suite au constat empirique fait à l’époque : un nombre conséquent de véhicules circulant était en surcharge. Ce constat a été confirmé par l’enquête diligentée par nos soins fin 2007 – début 2008 auprès de plus d’un millier de camping-caristes. Selon les résultats de celle-ci, 80 % des camping-cars circulaient en surcharge. La FFACCC est alors intervenue à plusieurs reprises auprès de pouvoirs publics français et européens pour que soit autorisée la conduite d’un camping-car de plus de 3500 kg sans excéder 4250 kg avec le permis de conduire B, et auprès des constructeurs pour que ne soient plus mis sur le marché de véhicules ayant une charge utile de moins de 400 kg. Il faut noter que le Syndicat des Constructeurs de Véhicules de Loisirs n’a jamais répondu à notre demande, même si certains constructeurs ont réellement pris conscience du problème et adopté des démarches allant dans le bon sens. Malgré l’amendement adopté par le Parlement Européen qui satisfaisait notre demande, la directive 2006/126/CE du 20 décembre 2006 n’a pas repris cette disposition. C’est pourquoi nous sommes intervenus à nouveau :

– auprès du gouvernement français pour que soient mises en application les dispositions, jusque-là refusées, du décret 75-15 du 13 janvier 1975 qui permet aux titulaires du permis B obtenu avant le 20 janvier 1975 de conduire un camping-car de plus de 3500 kg ; satisfaction a été obtenu après une entrevue au cabinet du secrétaire d’Etat au transport le 19 février 2009.

– auprès de la commission européenne pour que soit créé un permis de conduire C1 “véhicules de loisirs” avec des épreuves expurgées du contrôle des connaissances en matière de législation et réglementation des transports, de législation et réglementation du travail dans les transports ; de l’utilisation du chronotachygraphe, et avec une visite médicale obligatoire basée sur les aptitudes requises pour le groupe léger (permis B et EB) et non celles du groupe lourd (permis C et C1). En l’absence de réponse positive, la FFACCC a sollicité en 2008 l’appui de la Fédération Internationale des Clubs de Motorhomes, dont elle est adhérente, afin de tenter de faire aboutir ses demandes. La FICM a multiplié les démarches tant auprès de la Commission que du Parlement Européens (lettres, rendez-vous à Bruxelles, lancement d’une pétition etc.). Une procédure était d’ailleurs en cours au Parlement lors de la parution, le 20 novembre 2012 au Journal Officiel de la Communauté Européenne, de la directive 2012/30/UE du 19 novembre 2012.

ECC : Quels sont vos principales satisfactions concernant cette directive?

L.B. : La directive en question répond partiellement à notre demande puisque les états membres peuvent « dispenser les candidats à un permis de la catégorie C1 ou C1E ne relevant pas du champ d’application du règlement (CEE) n°382/85 de prouver leur connaissance des éléments énumérés aux points 4.1.1à 4.1.3 » de l’annexe 2 de la directive de 2006. Dès lors que le gouvernement aura intégré cette disposition dans le décret à paraître de création du permis C1 en France, une réponse positive aura été apportée à la première partie de notre demande. Nous venons d’intervenir auprès du ministre de l’intérieur pour que les dispositions nécessaires soient prises rapidement.

ECC : Y’a t-il des points que vous souhaiteriez voir évoluer ou améliorer à l’avenir?

L.B. : Il reste à régler la question des aptitudes médicales. A notre avis, il serait équitable que l’on n’exige pas davantage du conducteur d’un camping-car dont la masse maximale admissible n’excède pas 7500 kg que du conducteur titulaire du permis EB qui peut conduire un ensemble composé d’un véhicule tracteur dont le PTAC peut atteindre 3500 kg et d’une remorque dont le PTAC peut également atteindre 3500 kg, soit 7000 kg pour l’ensemble. C’est pourquoi la FICM a décidé de poursuivre son action auprès de la Commission Européenne afin d’obtenir satisfaction sur ce second point. Bien entendu la FFACCC est entièrement associée à cette démarche.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.