Toute l'actualité du Camping Car. Profilé, intégral, fourgon, capucine ou encore poids lourd, les camping-caristes n'auront bientot plus de secret avec Le Mag' d'Esprit Camping Car

10 conseils utiles avant d’acheter

Vous êtes sur le point d’investir dans un nouveau camping-car ? C’est votre premier achat ? Vous vous posez des questions légitimes. La rédaction d’ESPRIT CAMPING-CAR vous aide avec dix petits conseils simples mais censés pour réussir votre achat.


  1. Etablissez votre budget maximal

C’est sans doute bête, mais cette règle est d’or lorsqu’on achète un camping-car. Soit vous pouvez payer comptant, soit vous avez un apport en plus d’un crédit. Mais fixez-vous OBLIGATOIREMENT une limite maximale à ne pas dépasser et tenez-vous y. On a toujours envie de plus, mais là, sur de telles sommes, si vous dépassez votre budget maximal, vous risquez de vous mettre en difficulté financière ensuite.

  1. Faites la liste de vos besoins en accessoires

Cela va de pair avec l’idée d’un budget maximal. Les constructeurs vendent souvent leur camping-car avec une dotation en équipement de base. A partir de vos connaissances, de votre expérience, ou des conseils d’habitués, établissez la liste des accessoires essentiels à votre vie en camping-car. Cela peut très vite faire gonfler la note. A l’usage,  vous vous rendrez compte que certains accessoires sont inutiles. N’oubliez jamais, par ailleurs, que plus vous en rajoutez, plus votre note augmente mais, surtout, plus votre charge utile baissera.

  1. Cernez vos besoins réels

Tout le monde a déjà effectué un achat compulsif. Là, nous parlons d’un camping-car, un produit onéreux. Prenez donc une feuille blanche et écrivez noir sur blanc quels sont vos besoins en la matière et quel en sera votre usage. Si vous souhaitez voyager en couple, vos besoins ne seront pas les même qu’une famille par exemple. Si vous souhaitez la discrétion à l’étape, un intégral ne vous offrira pas cette opportunité.

  1. En cas de premier achat, privilégiez d’abord une pratique en passant par la case « location »

L’achat d’un camping-car puis partir avec sont tellement complexes que nous vous conseillons, en cas de premier investissement en la matière, de tester votre amour du camping-car en en louant un pendant une ou deux semaines. La pratique est la meilleure des conseillères et sert de révélateur des passions de chacun en matière de voyage. Désormais, les offres de location sont nombreuses aussi bien par le circuit classique (professionnels) que par le circuit « underground » (les locations de particulier à particulier).

  1. Surveillez les offres spéciales, les portes ouvertes et salons

Sur ce segment, où le premier prix (en neuf) se situe aux alentours des 40.000€ pour un profilé, il est essentiel de surveiller les offres spéciales proposées par les concessionnaires. Ces derniers organisent souvent des « portes ouvertes » où des supers promos sont pratiquées. Lors des salons de saison, vous pouvez, en outre, bénéficier de « conditions spéciales » de salon qui peuvent faire baisser votre facture ou vous permettre d’obtenir des accessoires pour un Euro symbolique en plus.

  1. Achetez chez un professionnel proche de chez vous

Cela peut vous paraitre bête, mais nombreux sont ceux qui se sont faits avoir en achetant un camping-car sur un salon de saison à un concessionnaire basé à l’opposé géographiquement d’où ils vivent. Evitez ce piège ! Trouvez un concessionnaire à moins de 100km de chez vous. Aujourd’hui, le maillage professionnel est tel que l’ensemble du territoire français est idéalement couvert en la matière.

  1. Le difficile choix entre l’occasion et le neuf

Deux écoles s’opposent. Celle des adeptes du neuf à tout prix, celle des bonnes occasions plus ou moins récentes. Difficile de s’y retrouver car un achat est un choix personnel. Certains privilégient les occasions récentes (de moins de deux ans) pour leur état quasi-neuf et parce qu’elles connaissent une décote qui fait d’elles une excellente affaire. D’autres ne jurent que par le neuf, pour les garanties constructeur, pour avoir un produit fini et surtout correspondant à l’idéal qu’ils s’en font.

  1. N’oubliez pas l’assurance et même l’assistance

Simple comme bonjour et pourtant, beaucoup se font piéger en n’optant pas pour l’assurance qui leur convient le mieux. Des sociétés spécialisées dans l’assurance des véhicules de loisirs existent. Consultez les et n’hésitez pas à faire jouer la concurrence, y compris avec des assurances plus généralistes. ATTENTION, l’assurance n’est pas l’assistance. Là encore, avec un camping-car, censé vous faire voyager, n’oubliez jamais de souscrire à un contrat d’assistance le plus complet possible, avec une assistance, si possible, 24/24.

  1. Simulez les offres de crédit avant de vous lancer

Vous aurez sans doute besoin de souscrire à un crédit à la consommation avant d’acheter votre camping-car. Si les concessionnaires peuvent vous proposer des crédits à des taux intéressants, avant de vous rendre en concession, simulez vous-même le crédit de votre choix. De nombreuses sociétés en ligne peuvent vous faire un devis gratuit à ce propos. Sollicitez également votre banque qui peut avoir une offre séduisante.

  1. Vérifiez ces points avant d’acheter

Avant de signer l’achat de votre camping-car, vérifiez OBLIGATOIREMENT ces points :

  • Le contrôle étanchéité du véhicule
  • Le carnet d’entretien à jour.
  • Demander TOUJOURS une explication sur le fonctionnement du véhicule et de ces équipements (une bonne livraison doit durer au moins 2 à 3 heures).
  • La propreté intérieure et extérieure du véhicule. Un véhicule propre est un véhicule bien entretenu.
  • L’état du toit. N’hésitez pas à exiger de monter sur le toit pour effectuer cette vérification.
  • Toutes les visseries, les fixations des placards, la tuyauterie, les éléments essentiels du camping-car (comme le réfrigérateur, le chauffage, la pompe à eau, le tableau électrique).
  • Etudiez attentivement le bois bien en détail et voyez s’il n’est pas gondolé à cause d’infiltrations d’humidité
  • Le Contrôle Technique à jour sur un véhicule d’occasion.
  • Si vous passez par un concessionnaire, faire un diagnostic des principaux points de contrôles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.